10 novembre 2017,
 0

Au Québec, la médiation familiale remporte un succès exceptionnel. En 2011, le ministère de la Justice du Québec a rapporté que près de 12 700 couples ont profité de ces services. Cette popularité, qui ne s’est pas démentie depuis, est due à ses nombreux avantages.

1. La médiation est pratiquement gratuite si vous avez des enfants

Le ministère de la Justice vous accorde jusqu’à 5 heures pour une première médiation. Lorsque vous utiliser les services d’un médiateur pour réviser un jugement ou une entente, vous bénéficiez de 2 h 30 gratuites additionnelles. Seuls des frais d’ouverture de dossier vous sont généralement demandés. Le recours à la médiation réduit l’utilisation des services d’un avocat. Des statistiques publiées par le ministère de la Justice indiquent que les parents qui recourent à la médiation familiale déboursent en moyenne deux fois moins d’argent que les autres pour obtenir un jugement de la cour.

2. Le médiateur vous aide à établir les bases de votre collaboration en tant que parents séparés.

Votre relation de couple est terminée, mais vous demeurez les parents de vos enfants. Comment vous tiendrez-vous informés sur leur santé ou leur scolarité? Quelles décisions pourrez-vous prendre seul et lesquelles doivent être prises par les deux parents. Comment vous partagerez-vous les responsabilités financières envers les enfants? Le médiateur vous aidera à répondre à ces questions importantes.

3. La médiation est un des meilleurs moyens d’éviter ou de résoudre les conflits entre conjoints séparés.

Le rôle du médiateur est de vous aider à négocier dans le but de parvenir à une entente mutuellement satisfaisante, qui tienne compte de vos besoins particuliers et de vos intérêts communs. 23% des couples utilisent la médiation pour éviter les conflits. 8 couples sur 10 qui ont recours à la médiation parviennent à s’entendre (selon des statistiques diffusées par le ministère de la Justice du Québec).

4. Le médiateur vous fournira un résumé écrit de vos ententes auquel pour pourrez référer par la suite.

Les paroles s’envolent mais les écrits restent, selon le proverbe. Bien que le résumé écrit de vos ententes préparé par le médiateur n’ait pas de valeur légale, il vous sera utile comme référence pour faciliter l’application des ententes que vous avez conclues.

5. S’il est juriste, le médiateur pourra préparer les documents légaux dont vous avez besoin

Le résumé des ententes du médiateur pourra servir de base à la rédaction d’une convention que vous signerez avec votre ex-conjoint, qui pourra être homologuée par la cour et qui aura valeur légale. Si vous êtes mariés, une telle convention de séparation, réglant toutes les conséquences de votre séparation (garde des enfants, pension alimentaire, partage des biens), appelée projet d’accord, devra être jointe à votre demande en divorce à l’amiable.

6. La médiation familiale vous évite un recours aux tribunaux pour trancher votre litige

22% de ceux qui ont recours à la médiation le font pour cette raison, préférant régler leur  litige entre eux plutôt que de laisser un juge décider à leur place. Rappelez-vous que les pires des ententes hors cour valent mieux que le meilleur des jugements.

7. La médiation, en résolvant les conflits familiaux, réduit le stress chez les enfants

Ce n’est pas tant la séparation qui est dommageable pour les enfants, mais l’antagonisme des parents.

8. La médiation facilite l’application des ententes entre les parents

Des recherches ont démontrées que les parents respectent davantage les ententes conclues en médiation que les ententes conclues sans l’aide de la médiation. Elles ont aussi démontré que les ententes conclues en médiation sont moins sujettes à contestation que les jugements rendus par les tribunaux.

Louis Baribeau avocat et médiateur familial

 

 

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Share on LinkedIn0Print this page

Étant donné le nombre important de questions posées, Me Louis Baribeau ne peut répondre qu’à celles provenant de personnes demeurant dans la région de Québec. Veuillez indiquer, au début de votre message, la ville où vous demeurez.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *